top of page

Fer : carence, aliments et conseils




Le fer est utile à l’organisme car il participe à plusieurs phénomènes physiologiques. Tout d’abord, il est utile pour apporter de l’énergie à l’organisme. Le fer va agir au niveau des cellules en produisant de l’ATP, le "booster" de ces dernières.


Ensuite, le fer est le meilleur ami des globules rouges qui ont une fonction de transport d’oxygène dans le corps. Il va alors oxygéner le cerveau et les muscles. Sans fer, l’hémoglobine va moins bien remplir son rôle !


Enfin, il va jouer un rôle en renforçant le système immunitaire.

Le fer dans les aliments


Mais si cet oligo-élément est indispensable à l’homme, nous ne pouvons pas le synthétiser. C’est pour cela qu’il faut l’apporter au corps humain par le biais de l’alimentation.


Le fer se retrouve bine évidemment dans les protéines animales. On parle alors de fer héminique, qui est le mieux assimilé par l’organisme.

Il va, dans ce cas, être associé à l’hémoglobine, à la myoglobine et aux différentes enzymes.

Le fer héminique va jouer un rôle dans le transport de l’oxygène et de la respiration musculaire et cellulaire.

On trouve le fer héminique dans la viande rouge, blanche et les poissons.


On peut trouver également le fer dans les protéines végétales. On va parler alors de fer non héminique qui sera bien moins assimilé par le corps. Il va donc s’associer à des protéines stockant ou transportant le fer. Le foie est la grande réserve de ferritine, cette protéine qui va transporter le fer jusqu’à la moelle épinière pour qu’elle soit absorbée par les globules rouges. On trouve le fer non héminique dans les œufs, petits pois, légumineuses, herbes etc.



Les carences en fer

Le surplus de fer


Les carences en fer sont fréquentes et peuvent être dues à diverses raisons. La carence chez les femmes est souvent liée aux règles hémorragiques.

On note également une carence chez les végétariens qui peuvent ne pas consomment suffisamment de fer. Afin de constituer une protéine végétale complète, il va falloir associer une légumineuse avec une céréale. Il y aura alors tous les acides aminés similaires à une protéine animale.


A l’inverse, il peut y avoir un apport trop important de fer notamment chez les personnes qui consomment beaucoup de viande. Le fer va alors avoir une action oxydante et devenir nocif pour l’organisme. Attention donc au supplémentation aléatoire et sans suivi.


Quels sont les signes d’une carence en fer


Les symptômes d’une carence en fer sont souvent signe de faiblesse de l’organisme :


- chute de cheveux ou cassants

- peau pâle, sèche, irritée

- ongles cassants

- sensation de froid permanent ; on peut avoir du mal à se réchauffer

- lèvres gercées, crevasses aux commissures

- fatigue / souffle court

- maux de tête

- concentration difficile ou écourtée dans le temps.

- brûlure d’estomac ou inconfort gastro intestinale

- perte de poids


Comment bien assimiler le fer


Si la supplémentation devient inévitable dans certains cas, vous pouvez veiller à apporter le fer par les aliments. L’assimilation est maximisée lorsqu’il y a un apport de vitamine C.


Exemple de plats :


- Lentilles avec une vinaigrette au citron.

- Salade de cœur de palmier, avocat et pamplemousse.

- Fromage blanc, flocons d’avoine et cassis.



 

Les oligo-éléments sont indispensables à l’organisme. Apportés de manière naturelle via l’alimentation reste la forme la plus simple et la mieux assimilable.

Si vous avez un doute sur une carence ou sur un symptôme qui dure, le mieux est de vous rapprocher d’une personne compétente afin de faire un point global sur votre hygiène de vie.




Comments


bottom of page